États-Unis : vers l’harmonisation fiscale des entreprises

Le président américain Joe Biden entend harmoniser la fiscalité internationale des entreprises. Ce sera même l’un des sujets du G20 du mercredi 7 avril 2021. Découvrez-ici ce que le président en dit.

L’objectif

Le président américain voudrait une harmonie dans les frais fiscaux de toutes les entreprises internationales. Comme pour toute fondation, il vient d’en poser la première pierre. Ainsi, il entend pousser les partenaires internationaux à s’entendre sur un « taux d’imposition minimal entrepris, quel que soit le pays » d’accueil de celles-ci. La ministre américaine de l’Économie a affirmé le 5 avril 2021 : « Nous travaillons avec les pays du G20 pour s’entendre sur un taux minimal d’imposition sur les entreprises ».

L’objectif de cette manœuvre est de : « Mettre fin à cette course vers le bas ». Certains pays revoient les frais fiscaux à la baisse pour attirer les entreprises sur leur territoire. Pour cela, la ministre déclare : « Ensemble, nous pouvons utiliser une taxation mondiale minimale sur les entreprises pour nous assurer que l’économie mondiale prospère sur la base de règles du jeu plus équitables en matière d’imposition des multinationales.

Les impôts aux États-Unis

Les Etats–Unis ont décidé d’augmenter leurs impôts de 21 à 28 %. Une augmentation qui permettra de financer le projet concernant les transports et l’internet présenté par le président Joe Biden le 31 mars 2021. Bien que cette décision arrange le gouvernement américain, elle n’est pas au goût de tous. D’où le besoin pour les États-Unis d’une harmonisation fiscale des entreprises internationales au risque de perdre de la devise au profit d’autre pays avec des exigences plus avantageuses pour les entreprises. Ce besoin d’harmonisation sera un des sujets qui nourrira les débats au cours du G20 du mercredi 7 avril prochain.

Voici présenter les dernières décisions du gouvernement américain en ce qui concerne les impôts. l'administration Biden mets les États unis sur une nouvelle lancée économique qui vise à augmenter les impôts des plus riches.